fbpx

Être deux

S’aimer. Connecter. Évoluer.
Plus de joie et de facilité à être en couple.
Des partages intimes et authentiques d’un amour vécu en conscience. Des outils vibrants pour une vie à deux, puissante et sensible.
 

Bon fac on a fait ça

C’est un peu fou et notre couple est tout jeune (même si on a l’impression qu’on a été ensemble toute notre vie!) Nous nous sommes remis à l’écriture, motivés par un nouvel amour qui dépasse tout ce que nous aurions cru possible dans notre vie d’humains. Puis on a décidé de célébrer notre union et notre créativité renouvelée en partageant avec d’autres nos inspirations et nos observations à l’intérieur de notre relation. En espérant toucher d’autres couples ou des individus qui aspirent à vivre une union consciente et profonde.

On est gênés et enthousiastes à la fois de ce projet qui commence. On s’est demandés si c’était trop tôt.. Après combien de temps on est un couple legit qui a le droit de partager ses expériences? Est-ce que le honey moon ça compte comme la vie de couple?

On va peut-être regretter de partager des choses aussi intimes… Ah pis fuck off.. Let’s go crazy.

Prochain Webinaire

Tout savoir sur comment rater avec brio votre relation amoureuse présente ou future! Ou encore, comprendre ce qui n’a pas fonctionné par le passé.

Des histoires croustillantes pour vous dans cette rencontre en ligne.

C’est gratuit! 

Prochain Atelier

Vivre une relation amoureuse pleine de surprises, de joie, de complicité tout en simplicité, dans une connexion profonde du corps à l’Esprit… Qui n’en a pas rêvé?

Dans cet atelier nous explorons les bases fondamentales d’une relation de couple saine et profonde à travers 5 piliers qui forment ensemble la structure solide sur laquelle se déploient en toute sécurité la complicité, la passion et l’émerveillement dans votre relation.

Les Accompagnants

Bruce Bigot

Après avoir vécu une enfance difficile qui lui a appris la résilience et des années de lectures et d’apprentissages, notamment de l’hypnose, Bruce crée l’approche de la déshypnose (anciennement Hypnose transcendantale). 

Son expérience lui a appris que savoir jouer avec les sensations, c’est reprendre la responsabilité et la maîtrise de nos vies, en toute simplicité.  Il enseigne la méthode de la déshypnose depuis 2016 et offre différents stages connexes. Il a écrit le livre “Être ” en mars 2019 et finalise actuellement l’écriture de son deuxième livre, plus autobiographique.

Maître hypnologue, sophrologue, enseignant, auteur, accompagnant, père et bien d’autres titres pourraient le définir. Mais qu’importe tout ça, parce que le jour où il a ressenti l’accueil dans le regard et les bras de Daphnie, tout a changé en lui.

L’Amour qui le traverse transforme ses perspectives sans effort et lui offre une nouvelle façon d’imaginer sa vie. Permettre à tous et à toutes de vivre l’Amour en relation est une voie qu’il emprunte le coeur vibrant, main dans la main avec sa femme. La complicité dans la relation, voilà une clé qui change la donne.

Daphnie Charest

Daphnie cultive depuis toujours une passion pour l’humain dans toutes ses formes. Depuis l’enfance, elle explore avec curiosité et fascination les multiples dimensions de l’être.

Son périple de plusieurs années comme mère seule lui aura appris la résilience et la force d’une superwoman. Voyageuse dans l’âme, son fils et elle ont parcourus plusieurs pays, cumulant les rencontres inspirantes et les projets inspirés. Suivant l’humeur du moment, entrepreneure, enseignante, écrivaine, géobiologue et horticultrice sont quelques uns des titres qu’elle a emprunté au fil des années.

Plusieurs formations plus tard, les poches pleines d’expériences et d’aventures, Daphnie partage avec humilité ses connaissances et son vécu à ceux et celles qui aspirent à vivre leur vie dans plus de joie, de transparence et de fluidité.

La rencontre avec Bruce a été pour elle un bouleversement de tout ce qu’elle croyait possible dans une relation amoureuse. Animée par cette nouvelle façon d’être à deux, de communiquer dans la transparence, d’être parent ensemble et de s’aimer simplement, elle accompagne aujourd’hui les couples à retrouver eux aussi la connexion profonde qu’ils désirent tant.

Écrits inspirés

Être un homme c’est quoi?

Se sentir si petit, minuscule…
Devoir être puissant, vibrant inébranlable, je croyais…
Des épaules larges, pas pleurer, et surtout pas montrer ce qui se passe en dedans…
Comme un père, intransigeant, sacrifier sa vie au travail pour une famille qu’on voit à peine
Balancer son amertume sur eux en rentrant en redressant de ses valeurs ses propres enfants
La terreur dans leurs yeux, papa c’est ça être un homme?

Ne pas vivre de son coeur mais éviter à tout prix d’avoir trop peur?
Boire, manger passer le temps jusqu’à crever?
Trouver un femme, une amoureuse ou une mère,
Pourquoi elle me gronde? Me reproche?
Pourquoi elle me contrôle comme si je devais être celui de ses fantasmes?

Être un homme c’est quoi?

Briller sans cesse, pas de caresse…
Être frappé, se relever toujours pas pleurer…
Brisé, à Terre même debout, la vie dans les genoux
J’ai plus envie mais je dois bander fort, dur, encore…
L’amener jusqu’à l’orgasme, sinon mauvais
Méchant Bruce, pas à la hauteur
Pas bon garçon, tu dois avoir peur
Des représailles… 
Maman …heu… cette femme ne m’aime plus quand je ne fais pas bien
Et elle me gronde quand je ne suis pas bon, comme elle veut
Comme maman qui le disait à papa et qui me….

Être un homme c’est quoi?

Elle me crie qu’elle m’aime, qu’on peut y arriver 
On va faire des efforts, mais elle ne peut pas m’accepter
Elle ne veut pas comprendre que moi aussi je suis perdu
Et que personne ne m’a donné la carte, j’ai envie d’hurler
Ne pas être violent, surtout ne pas être violent
Ses mots me tranchent en deux
m’arrachent le coeur, et elle le piétine
Mais si je déborde la culpabilité me tuera
Alors je tue une porte qui passait par là
Je hurle, je pleure enfin, je ne suis rien
Je ne peux plus être un homme, le tien
Je ne veux plus être un homme, jamais

Être un homme c’est quoi?

C’est celui qui ramasse le pauvre petit garçon terrorisé 
C’est celui qui doucement le caresse en lui disant que ça va passer
C’est celui qui comprend à quel point il a mal et qui pleure avec lui
C’est celui qui sait que l’on devient ce qu’on peut devenir
C’est celui qui si il en a la chance, peut te montrer
Qu’il n’y a rien à atteindre, à prouver, à défendre, 
Juste aimer cette sensibilité
Être si fort qu’il laisse la faiblesse parler à travers sa bouche
Être si bon qu’il a le droit parfois d’être mauvais
Être si grand qu’il porte celui qui se sent tout petit 
Pour lui montrer sa perspective de la vie
Être si juste que son pénis est au service de son coeur
Bander fort comme un arc qui tend sa corde pour lancer la flèche de la destinée
Bander juste, comme un homme tendre qui s’ajuste à ton royaume
Et même ne pas bander du tout, relâcher dans tes bras, déposé

Être un homme c’est être vivant
Être l’homme que je suis devenu, c’est être celui que je vois dans les yeux de cette nouvelle amie
Amante, vibrante, amour, qui défie toutes mes peurs
Et me permet à nu, tout entier de me sentir complètement accepté
Être un homme, pour moi, c’est être un homme pour toi
C’est être un père pour ces enfants, qui écoute avant tout son propre dedans
Être un enfant fou et innocent porté par la vie et ses changements
Être entier et comprendre qu’on ne peut peut-être pas tout accepter 
Et rire, rire ensemble parce que maintenant ça n’a plus d’importance

Bruce

J’ai fait l’amour pour la première fois à 35 ans

J’ai été blessée. Over and over. Blessée par des hommes qui ne savaient pas comment faire, qui ne savaient pas comment aimer. De leurs mains de leurs hanches. Ils ne savaient pas. On ne peut pas les blâmer, personne ne leur a montré. Alors ils m’ont transpercé de leur envie et de leur désir, ils m’ont ensevelie sous leurs fantasmes. Ils m’ont pris pour un film porno. Et moi je voulais plaire, je voulais bien faire. Alors j’ai fait comme si. Comme si c’était de ça dont j’avais vraiment envie. De sexe comme à tivi.

Et j’ai pleuré en silence en relâchant nos corps usés. En ne sachant pas trop pourquoi. “Pourtant c’est comme ça que les autres font”, que je me disais. On en parlait entre filles; eh oui c’était comme ça qu’elles faisaient elles aussi. Alors j’ai continué à échanger de l’amour dilué. Et don’t get me wrong: j’en voulais moi aussi. Ça apaisait quelque chose en moi. Une reconnaissance, un semblant de connexion. Une performance réalisée. Un spectacle réussi, acclamé par un orgasme bien mérité. Une décharge d’énergie, un peu de chaleur dans une vie d’ennui. J’en voulais moi aussi.

La victime c’est qui? C’est nous. Nous tous qui n’avons pas appris. Victime de notre propre ignorance du sacré, de la profondeur de la Vie. Victime de notre manque de sensibilité, loin, très loin de notre innocence si précieuse, si vibrante.

Et puis je t’ai rencontré. Et on a fait l’amour, le vrai. Celui qui passe par les yeux et par la peau. À 35 ans je t’ai rencontré et j’ai compris. Mon corps a craqué, il s’est ouvert pour laisser tout passer. Tellement grand. La lumière s’est infiltrée dans les failles de mes blessures et je me suis laissée submergée par la tendresse, dans une confiance infinie.

Sans peur, sans frein. Tout naturellement je me suis laissée être, avec toi contre toi. Et j’ai compris ce que ça voulait dire de “faire l’amour”. Dans ton regard j’ai appris que ça pouvait être facile. Plus besoin d’arme ni d’armure. Fragile, enfin nue pour de vrai je t’ai laissé entrer dans mon royaume. Doucement, tu as accueilli ma vulnérabilité et moi la tienne.

Maintenant je sais que le preux chevalier existe dans la vraie vie. Pas comme le parfait de Walt Disney, mais comme celui que tu es; vrai, sincère, doux, puissant, sensible. Un homme qui prend le temps, qui prend le pouls; comment je me sens dans ma tête, dans mon coeur, dans mon ventre. Qui sait que le sexe sans connexion profonde est comme un fruit sans soleil.

Je te remercie profondément. Toi homme au coeur gigantesque. Toi qui sais que toutes les femmes gardent jalousement un petit jardin ensoleillé où la sensibilité est reine. Qui sait qu’un vent trop brusque pourrait briser les tendres fleurs qui y poussent, qu’une vague trop grande pourrait recouvrir à jamais ce paradis fragile. Alors tu prends le temps, avec fougue et douceur, d’humer chacune de ses fleurs, d’admirer toutes leurs couleurs, d’arroser de ton amour leur terreau précieux. Ensemble on s’est mis à nu, sauvagement et passionnément. On a compris la puissance d’être vulnérable et le courage de se prendre au complet, avec nos peurs et nos faiblesses, avec nos failles et nos peines.

Quand nos êtres tout entier se sont sentis acceptés, alors nos corps ont pu s’abandonner. On a laissé l’Amour entrer partout, passer partout. Être là, se regarder, se ressentir et s’aimer. Maintenant je comprends ce que c’est de faire l’amour.

À 35 ans, enfin.

Daphnie

Témoignages

"
Je me permets de partager cette offrande de vulnérabilité, pour que chaque femme s'écoute, pour que chaque homme frissonne de plus de beauté. Merci 🥀
Eyota
"
Merci pour ce partage. Je me reconnais partout dans tes mots. Je comprends tout ce que tu écris là. Je suis remplie d'une gratitude infinie d'enfin comprendre et vivre l'Amour. Et j'aimerais ajouter, pour les femmes qui prennent conscience de ce texte et s'y reconnaissent aussi, que le chemin vers la découverte de l'Amour ne vient pas exclusivement grâce à la rencontre de l'Homme extraordinaire.
Léonie

Restez connectés

Abonnez-vous à notre infolettre pour des histoires croustillantes ainsi que plusieurs trucs et astuces pour garder votre couple en santé!

Pour faire partie de la famille, suivez-nous sur Patreon